Frontière entre la France et l’Andorre au Pas de la Case : où se situe-t-elle précisément ?

Connaissez-vous l’Andorre, ce petit pays montagneux de 468 km² enclavé entre la France et l’Espagne, en plein cœur des Pyrénées ? Située au Pas de la Case, la frontière entre la France et l’Andorre a récemment été l’objet d’un vif débat au sujet de sa délimitation précise. Nous allons voir que les lignes séparant l’Andorre, la France et l’Espagne sont liées à l’Histoire de la Principauté.

Du rififi autour de la frontière France/Andorre

S’étendant sur environ 55 kilomètres au sud de l’Hexagone entre les départements de l’Ariège et des Pyrénées Orientales, la frontière France/Andorre traverse les paroisses andorranes de La Massana, ordino, Canillo et Encamp.

Par la route, l’unique point de passage entre les deux pays s’effectue au Pas de la Case, village de la Principauté culminant à près de 2 000 mètres d’altitude, par le col du Port d’Envalira.

Des siècles de bonne cohabitation sans entrave

En 2012, après des centaines d’années de bon voisinage sans qu’aucun texte ni aucun document ne viennent établir de manière concrète la barrière symbolique entre les deux états, France et Andorre ont décidé de délimiter officiellement leurs frontières via la signature d’un accord frontalier. Mais au moment de la décision officielle, la petite commune de Porta, située dans les Pyrénées-Orientales, a fait connaître sa désapprobation du tracé.

Remise en cause de la frontière France/Andorre

La mise en place de la frontière France/Andorre ne fait donc pas l’unanimité à Porta. Les raisons du courroux du village français ? Une réduction de la superficie de ses terres engendrant un frein à l’expansion de ses projets touristiques.

Si la nouvelle délimitation de la frontière entre la France et l’Andorre se met peu à peu en place - près de 3 000 points GPS ont été balisés en haute montagne afin de marquer cette frontière et des bornes seront rapidement installées sur le terrain – la commune française a fait savoir son mécontentement quant à l’initiative en cours.

Frontière France/Andorre : le village de Porta crie à l’injustice

Marius Hugon, le maire de Porta, regrette déjà de ne pas avoir été convié aux discussions. Surtout, il dénonce le fait que la superficie de sa commune a été réduite de 30 hectares, la France ayant concédé cette superficie à l’Andorre.

Ce bout de territoire d’altitude localisé autour du Pas de la Case se révèle stratégique dans la mesure où il accueille l’une des sources de l’Ariège, qui permet d’approvisionner en eau une aire assez large. Or, la commune de Porta envisageait de construire très prochainement, et à cet endroit précis, un projet hôtelier comprenant 300 logements.

Avec la nouvelle délimitation de la frontière entre la France et l’Andorre, il se pourrait donc que Porta perde la mainmise sur les sources de l’Ariège, un très gros inconvénient car celles-ci sont considérées comme nécessaires pour alimenter les futurs logements. Marius Hugon a demandé l’aide des autorités françaises. Aucune décision n’a été prise pour le moment… Gageons qu’une issue favorable sera rapidement trouvée pour la satisfaction de toutes les parties !

Le Pas de la Case, carrefour des Pyrénées aux multiples atouts

Outre les ressources naturelles et le cadre grandiose dont bénéficie le Pas De La Case, il faut dire que le premier village andorran après la frontière franco-andorrane jouit de nombreux atouts.

Les raisons d’un succès qui ne se dément pas

Eté comme hiver, son emplacement idéal et sa situation géographique attirent les visiteurs en quête d’authenticité et de grands espaces.

De novembre à mars, son altitude lui confère un enneigement de qualité tandis que son climat ensoleillé permet de profiter des joies des sports d’hiver dans une ambiance des plus lumineuses. Accessible depuis le Pas de la Case, la station de ski de Grandvaliracompte parmi les plus célèbres en Europe et propose aux fans de poudreuse le plus grand domaine skiable des Pyrénées (210 km de pistes) !

Lorsqu’arrive le printemps, et jusqu’en automne, les loisirs et activités sont aussi nombreux au Pas de la Case, parmi lesquels sport et détente occupent une place de choix au programme.

Liste non exhaustive des nombreux points forts du Pas de la Case

Au Pas de la Case, en Andorre, tous les mois de l’année, vos vacances seront forcément réussies. Voici un petit récapitulatif des attraits du village situé à la frontière entre la France et l’Andorre :

  • une offre d’hébergement conséquente et d’excellente qualité, pour tous les budgets (hôtels, appartements, etc.) ;
  • la mise en place d’animations et d’activités variées par l’Office du Tourisme (Noël, Nouvel an) ;
  • la pratique de la randonnée dans un cadre grandiose grâce à de nombreux sentiers de haute montagne balisés et accessibles à tous les niveaux de pratique ;
  • une large offre de loisirs sportifs, tel le ski en hiver ou le VTT en été ;
  • la découverte d’une culture et d’un patrimoine d’une belle richesse, propres à l’ensemble de l’Andorre (monuments, musées, fêtes, etc.) ;
  • l’organisation d’événements sportifs internationaux (Coupe du monde de ski, compétition de VTT et de cyclisme, Vuelta, Tour de France, etc.) ;
  • des conditions de shopping incroyables et incomparables, la Principauté jouissant d’un faible niveau de taxation des marchandises. Alcool, cigarettes, gastronomie, bijoux, luxe, parfum, prêt-à-porter… On trouve de tout au meilleur prix au Pas de la Case !

Et pourquoi pas investir en Andorre au Pas de la Case ?

Destination très à la mode, le Pas de la Case attire aujourd’hui les touristes ainsi que les investisseurs. De plus en plus de personnes n’hésitent pas à venir s’installer en Andorre afin de profiter d’un cadre et d’un niveau de vie tout à fait attrayants.
Il faut dire que les conditions d’obtention du statut de résident sont assez simples.

Par ailleurs, la rentabilité immobilière est un ce moment très élevée au Pas de la Case. Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur le sujet, n’hésitez pas à contacter Frontera Blanca, agence immobilière spécialisée dans les transactions en Andorre et plus précisément au Pas de la Case.

Des passerelles historiques entre les pays

Les coprinces d’Andorre

Souhaitons que la controverse liée au tracé de la frontière entre la France et l’Andorre au niveau du Pas de la Case se termine rapidement. Il serait en effet dommage que les bonnes relations entre la France et l’Andorre se détériorent après plusieurs siècles d’entente cordiale, d’autant que l’Histoire respective des deux pays est intimement liée. La Principauté a également tissé des liens étroits avec l’Espagne.

Les frontières entre l’Andorre, la France et l’Espagne ont été dessinées dans les années 1860, notamment lors du traité de Bayonne (1866). Au total, la Principauté compte 121 km de frontières communes avec ses voisins : 57 avec la France et 64 avec l’Espagne.

Les origines de la Principauté sont par contre bien plus anciennes. Elles remontent à l’époque de Charlemagne, en 780, et reposent sur un système inédit, le paréage, un contrat de droit féodal qui accorde la répartition du trône andorran à deux coprinces : l’évêque catalan d’Urgell et le chef d’Etat français (le Comte de Foix, au départ).

Depuis 1993, l’Andorre est membre des Nations Unies. C’est aussi un pays de l’Union européenne qui siège au Conseil de l’Europe.

Système politique

En Andorre, le pouvoir exécutif est assuré par le chef du Gouvernement, le Conseil Général, une assemblée qui comprend une représentation paritaire de la population qui est répartie dans les 7 paroisses du territoire : Canillo, Encamp, Ordino, La Massana, Andorre-la-Vieille (capitale), Sant Julia de Loria et Escaldes-Engordany.

Chacune de ces paroisses est gérée par deux Consols, qui élisent tous les 4 ans les membres siégeant au Conseil Général.